Comment choisir une pension de qualité pour son cheval ?


Centre équestre, écurie de propriétaire, ferme équestre... Le choix d'un bon établissement pour mettre son cheval en pension peut s'avérer épineux. Les propriétaires font souvent part de leur difficulté à trouver un endroit qui comble à la fois leurs attentes et les besoins de leur animal.
Toutefois, pour éviter les mauvaises surprises et trouver un établissement de bonne qualité, il existe un certain nombre de précautions à prendre avant toute décision, puis pour se protéger en cas de problème.



Vérifier l'état et la propreté des installations

Lorsque vous visitez pour la première fois l'éventuelle future pension de votre cheval, soyez très scrupuleux. Prenez votre temps et soyez attentif à tous les détails, une bonne visite devrait durer au minimum 1h. Vérifiez tout d'abord la sécurité et l'état des box. Le box doit être assez grand pour que le cheval puisse se rouler, bien aéré et ventilé, d'une superficie minimale de 9m2 et d'une hauteur minimale de 3m. L'idéal est qu'il offre une ouverture vers l'extérieur pour que le cheval s'ennuie moins. Le sol doit être résistant et imperméable et le box équipé d'un abreuvoir automatique et d'une mangeoire. Le box doit être propre, confortable et curé régulièrement dans son intégralité afin d'éviter la propagation des maladies.

Vérifiez également l'état des prés. Ceux-ci doivent impérativement être équipés d'un abri suffisament grand pour accueillir le nombre d'animaux présents et idéalement placés contre le vent dominant. Le pré doit être fermé et sécurisé, sans barbelés ni fil de fer, avec de l'eau à volonté et une zone abritée permettant de distribuer le foin au sec. Le sol ne doit pas présenter de dangers pour les chevaux. Demandez à en voir plusieurs (tous idéalement). Faites vous également précisez si il y a des près distant de la propriété.

Vous pouvez ensuite appréhender l'état et la propreté des installations. Manège, carrière, rond de longe, mais aussi club house, sanitaires, casiers et sellerie doivent être bien tenus et propres. Un bon établissement équestre offre également un espace pour doucher les chevaux et une aire de pansage, tous deux bien entretenus.


Observer l'état des chevaux et se renseigner sur les soins et prestations

Soyez attentifs à l'état des chevaux en pension dans l'établissement. Les chevaux doivent être vifs, bien pansés, bien nourris et bien soignés. Si la plupart des chevaux vous semblent abattus, sales, bourrés de tics, maigres, vous n'êtes sûrement pas dans l'endroit idéal pour votre équidé. Surtout, n'hésitez pas à visiter plusieurs fois la pension et à venir à l'improviste, à des moments différents de la semaine pour vérifier la régularité de la propreté et de la tenue de l'établissement.

Renseignez-vous sur les soins et les prestations offerts par le club ou l'écurie. En ce qui concerne les soins donnés aux chevaux, il faut savoir que le pansage incombe fréquemment aux propriétaires mais que certains établissements offrent un service de pansage quotidien, qui représente un confort et une sécurité indéniables pour les propriétaires ne pouvant se rendre quotidiennement sur place. En ce qui concerne les soins ponctuels, les propriétaires de structures équestres sérieuses travaillent en partenariat avec des maréchaux-ferrants pour le parage et la ferrure et avec des vétérinaires compétents. N'hésitez pas à demander leurs noms pour vous renseigner.

Un établissement de qualité vous proposera également la possibilité de sortir votre cheval lorsque vous êtes absent. Il peut s'agir d'une simple mise en paddock pour la journée, d'une détente dans le rond de longe, ou d'une vraie séance de travail. Il est important de s'enquérir au préalable de ces prestations. Demandez ou vérifiez les titres des moniteurs et instructeurs.


Contrats et assurances : l'aspect légal et administratif

En tant que propriétaire d'un équidé, vous devez au minimum assurer votre cheval en responsabilité civile, option généralement proposée par votre assurance grâce à l'extension “gardien d'équidés ou d'animaux”. Toutefois, lorsque le cheval est en pension chez un hébergeur professionnel, ce dernier prend la charge de l'animal avec son assurance responsabilité civile professionnelle, qui est obligatoire. Renseignez-vous bien sur les exceptions à ces assurances et n'hésitez pas à demander le détail pour vous éviter toute mauvaise surprise. Parfois, l'assurance ne fonctionne que dans un certain périmètre autour de l'établissement, et l'assurance professionnelle de l'hébergeur n'est pas valable si vous avez transporté le cheval ailleurs, même pour une journée.

Votre future pension idéale doit établir des contrats bien spécifiques. Pour vous prémunir de tout problème, veillez à bien lire ces contrats avant de les signer pour savoir clairement ce qui est compris ou non, ainsi que les droits et devoirs de chaque partie. Au minimum, vous signerez une convention de mise en pension qui spécifiera le signalement du cheval ainsi que les conditions du tarif et les soins et prestations apportées.
On trouve facilement des modèles types de convention sur internet, à comparer avec ceux proposés par l'établissement que vous convoitez. Le site des Haras Nationaux fournit des renseignements très détaillés sur les éléments à prendre soin d'inclure dans le contrat.



Il existe ensuite d'autres types de contrats, selon le type de pension que vous souhaitez. Si votre cheval est utilisé en partie par la structure équestre, vous signerez une convention de mise à disposition également appelée contrat au pair. Si vous partagez la pension avec un autre cavalier, la structure vous proposera un contrat de demi-pension. Il est possible que les hébergeurs vous fassent signer des décharges de responsabilité en ce qui concerne le transport, la sellerie, les injections et les chevaux au pré.


Les problèmes courants

Si mettre son cheval en pension présente de nombreux avantages, toute une variété de problèmes peuvent se poser, principalement en ce qui concerne les prix, les prestations, les cours et les soins. On entend souvent le même son de cloche chez les propriétaires mécontents : le service offert ne correspond pas à la prestation convenue et payée. C'est pour cela que le choix d'une pension recommandée et sérieuse est primordiale, ainsi que l'établissement de contrats en bonne et due forme pour pouvoir se défendre en cas de conflit.

L'un des problèmes les plus fréquents concerne le travail des chevaux. Dans le cas d'une écurie hébergeant des chevaux de compétition et des chevaux plus orientés sur le loisir, les chevaux de loisir sont parfois travaillés avec moins de soin et d'attention et vont être simplement longés par un stagiaire alors que le contrat stipule que le cheval sera monté. Pourtant, le prix de la pension reste le même pour tous les propriétaires.

La propreté des boxes et des installations de l'établissement vont également souvent l'objet de plaintes de la part des propriétaires, ainsi que des soins trop négligents. Il peut s'agir d'une couverture qui a été oubliée pour la nuit, d'un cheval malade laissé sans soins, d'une clôture non réparée.

Ne mettez votre cheval en pension que dans un endroit qui vous inspire confiance, recommandé, dont les installations vous séduisent et qui propose des prestations à la hauteur de vos attentes. Faites confiance à votre instinct et ne confiez pas votre animal à un professionnel envers lequel vous éprouvez des doutes. Renseignez-vous auprès des autres propriétaires et sur internet. Grâce à ces quelques précautions, vous allez sans nul doute pouvoir trouver la pension idéale.

 

Une remarque, un commentaire ? écrivez nous ...